Un début de spec pour un connecteur Logseq!

Un premier jet … Hâte de lire vos feedbacks !!!

  • Intro

    • Logseq est un Personal Knowledge Manager / un outil de prise de notes extrêmement puissant. Il permet de structurer un Knowledge graph à la volée avec une approche Discovery driven inverse de celles que l’on utilise dans le Web sémantique.
    • Le Web sémantique est en effet basé sur une approche Ontology driven ou Model driven qui procure de nombreux avantages, propriétés d’ interopérabilité notamment, mais avec des inconvénients potentiellement problématiques : L’utilisateur est contraint par le modèle, il doit faire rentrer son métier dans des cases prédéfinies et potentiellement mal adaptées …
    • Et si on mixait les deux approches ? Non pas en créant un outil qui aurait les avantages du Model driven et du Discovery driven, ce qui serait impossible puisqu’antinomique ; mais en interopérant plusieurs outils entre eux afin qu’ils deviennent dialogiques : antagonistes, concurrents, complémentaires ! Chacun de ces outils conserverait dès lors l’entièreté de ses spécificités, mais des propriétés émergentes apparaîtraient à l’échelon du système qu’ils forment ensemble.
    • Parmi lesquelles :
      • Ontology & discovery driven
      • UX indépassable (?) sur le plan des processus d’écriture de la donnée en général
      • Stockage local & cloud personnel
      • Souveraineté numérique
      • Décentralisé, distribué, Interopérable
      • SOLID, ActivityPub et Sparql compatible
        • Gestion des droits d’accès, des données privées, communautaires et publiques
      • Découvrabilité forte …
    • La proposition de connecter LogSeq à SemApps permet d’envisager un nouveau genre de « Data Management Systems. »
  • Quoi

    • Un plugin LogSeq dont les fonctiionnalités seront les suivantes :
      • Création d’un nouveau raccourci clavier : Le double espace
        • Quand on tape double espace
          • Ouverture d’un menu déroulant identique à celui que l’on ouvre via le /
          • Avec possibilité de sélectionner (via clic ou complétion) un concept dans ce menu déroulant. Si on prend PAIR, possibilité de sélectionner par exemple le concept de Personne, Orga, GT, Projet, Event, Compétence, Centre d’intérêt etc.
            • (A réfléchir : Si pas le concept n’existe pas, possibilité de le créer à la volée).
        • Après avoir sélectionné le concept, quand on retape double espace, on renseigne par complétion un item : Exemple : _ _ Personne _ _ Guillaume Rouyer
          • Si l’item n’existe pas, possiblité de le créer à la volée.
        • Après avoir sélectionné l’item, quand on retape double espace, on sort de la saisie d’une donnée structurée par les standards du web sémantique.
      • Complétion sur bases de données sémantiques métiers de référence, par exemple :
        • Personnes : Meta.archipel
        • Topic : Wikidata
        • Skill : Esco common data …
      • Enregistrement des données sur un POD / ActivityPod
        • Via la création du concept de Note et d’une relation de type Entity hasNote Note / Note isAbout Entity (relation inverse)
        • Récupération des métadonnées LogSeq : Date, TODO notamment et plus si affinités :
      • Possibilité de partager la note enregistrée de manière sémantique dans le POD, avec d’autres PODs et des CODs, en spécifiant les access control.
        • Lorsqu’une note est partagée, les métadonnées suivent, et notamment la spécification de l’auteur, via une relation de type hasAuthor
  • Cas d’usage

    • Contexte
      • En tant qu’individu, je prends au quotidien de nombreuses notes à propos de mes différentes activités.
      • J’utilisais pour cela des PADs ou alors googledoc et drive mais j’étais confronté au fait que l’information y est structurée en silos
      • Après avoir été bluffé par l’UX de Roam Research, j’ai récemment découvert Logseq, un logiciel analogue à RoamResearch, mais open source …
    • Workflow
      • Je suis un contributeur de Assemblée Virtuelle ; Chemins de la Transition, SemApps. Je mène par ailleurs un projet de recherche avec UTT, ADEME, Data Players. J’ai enfin une vie de famille, une vie perso et un chantier à la maison…
        • J’ai donc une dizaine de SI à jardiner …
        • Plusieurs de mes sujets sont interconnectés.
      • Je prends l’ensemble de mes notes sur LogSeq
      • J’utilise la complétion sur PAIR lorsque que je mentionne des personnes, organisations, projets, événements, thèmes, compétences, groupes de travail, tâches …
      • Lorsqu’une personne par exemple n’existe pas, je la crée à partir de Logseq, et la décris de manière sémantique à partir de mon Pod.
      • J’ai par ailleurs un POD qui me permet de sauvegarder dans mon Cloud personnel mes notes, lesquelles bénéficient dès lors de la contextualisation des entités PAIR
        • Cela me permet de retrouver sur mon POD mes différentes notes contextualisées
        • Cela me permet également de les partager sur les différents COD relatifs à mes différentes communautés d’appartenance : orgas, amis, famille, collaborateurs. En lecture et ou en écriture.
      • Je peux partager une même note à plusieurs communautés
        • Une communauté peut bénéficier des notes partagées par la diversité de ses membres sans pour autant les héberger. Dans Assemblée Virtuelle, nous sommes plusieurs à utiliser le plugin LogSeq, nous pouvons ainsi facilement lui faire bénéficier de nos notes personnelles.
      • Lorsque mes notes sont précieuses et que je veux les capitaliser, il me suffit de les copier (au format markdown) et de les coller dans les entités PAIR de SemApps ou dans tout autre outil respectant la syntaxe markdown
  • Benchmark

    • Word, open office et les système de fichiers
    • Pads, google doc, onlyoffice et les systèmes Drive
1 « J'aime »

Tu proposes une spec de plugin de saisie, mais comment serait encodé ou sauvegardé dans le fichier le type et l’entité sélectionnée ? peut-être en… Semantic Markdown ???

Tu écris

Le Web sémantique est en effet basé sur une approche Ontology driven ou Model driven (…) L’utilisateur est contraint par le modèle (…) il doit faire rentrer son métier dans des cases prédéfinies et potentiellement mal adaptées

Je ne suis pas d’accord. « Anybody can say anything about anything », sur le web, point de contraintes, tu peux écrire le triplet que tu veux comme tu veux, et les bases RDF sont des bases… NoSQL sans modèle. Par ailleurs les ontologies ne sont pas des modèles contraignants. SHACL, si.
Je suis par contre bien d’accord pour dire que l’usage qui est fait du web sémantique est bel et bien top down, et l’on prend les ontologies comme point de départ pour faire gagner les données en interopérabilité.

1 « J'aime »

Hey ! Oui en effet @thomas.francart j’ai fortement pensé au Semantic Markdown, ce serait un cas d’usage parfait !! ce pourrait être l’occasion de relancer le sujet ??
Et pardon pour l’approximation concernant le web sémantique :slight_smile:

Héhé je pense en effet qu’on est en plein de le semantic markdown ← début de spécification :slight_smile:

C’est chouette cette spec en tout cas Guitou :smiling_face_with_three_hearts:

A titre de benchmark, il y a des choses qui se passent du côté des carnets de note des scientifiques.

Il y a un joli sujet là ! Quel est le cycle de vie du ‹ concept › ? A quel moment passe t il dans l’ontologie ?

Autre sujet pour lequel je me questionne, la confidentialité. Comment mon graph perso (pour lequel je prend des notes persos tous les jours sur plein de sujet, et donc qui n’a pas vocation à être public) peut il intéragir avec des notes partagées ?

2 « J'aime »

Trop cool que ça raisonne en toi @pierre !

  • Très curieux de savoir ce qui se passe du côté des carnets de notes scientifiques, c’est une partie de mon sujet de recherche !
  • Sur le cycle de vie du concept … question passionnante ! Quelques idées à ce sujet, mais je crois que c’est de la recherche fondamentale à produire et expérimenter collectivement ! haud pour y songer avec toi et qui voudra !
  • Sur la confidentialité, c’est ca que je trouve génial … Dans mon esprit : Je prend des notes en local (confidentialité max) que j’aggrège et backupe sur mon POD, lequel peut avoir par défaut des controles d’accès fermés. je peux alors les ouvrir de manière consciente qui je veux …

Je ne peux qu’apporter ma caution à cette exigence de mix entre l’approche Model-Driven et Discovery-Driven (que j’appelle aussi Distillation-Driven => partir des instances du monde réel pour faire émerger les types pertinents). Ta question "Et si on mixait les deux approches ? " mérite donc un OUI franc et massif !

Par contre, je suis PAS tout d’accord avec lorsque tu dit « Non pas en créant un outil qui aurait les avantages du Model driven et du Discovery driven, ce qui serait impossible puisqu’antinomique »

Je peux en effet tout à fait témoigner en tant qu’utilisateur quotidien de KeepLink qu’il est tout à fait possible de mixer les 2 approches au sein d’un même outil. C’est juste que les designers d’outil ont jusqu’à présent favorisé soit un mode, soit l’autre

Le meilleur des 2 « mondes » (via le support des 2 « modes ») existe donc.
Ce qui manque encore à mon sens est le mode « Réconsilliation » que j’évoque dans cet article : Rhizome/FunctionalModes.md at master · iPlumb3r/Rhizome · GitHub

1 « J'aime »

Tous à fait d’accord avec @thomas.francart.
Il faut distinguer ici d’une part ce que permettent de faire « en théorie » les normes du Web Sémantique (et à priori elles permettent de faire soit du top-down (Model-Driven), soit du bottom-up (Discovery-Driven))
ET
d’autre part, ce que permettent de faire « en pratique » les logiciels conformes aux Standard du web sémantique qui sont eux très fortement influencé par ce que leur designer ont décidé de leur faire faire. Dans ce cas,ont trouve soit des outil orienté top-down (e.g.Protégé 3), soit des outils orientés « bottom-up » (Protégé 4 et 5, TopBraid)

1 « J'aime »

C’est effectivement un vrai sujet (la confidentialité de mes note privés VS mes notes pubiques) , surtout si on se dirige (comme c’est la tendance pour les système totalement distibué « web3 ») vers des mécanismes d’identification et de référence de type Content-Based Referencing

Cf : https://infocentral.org/drafts/PrinciplesDraft.html

2 « J'aime »

Une discussion intéressante sur le forum de Logseq (surtout vers la fin !)

1 « J'aime »

En effet, je vois bien l’intérêt de ce que tu proposes. Je réfléchissais justement à une base de connaissance en réalité augmentée qui pourrait rendre l’expérience de recherche très intéressante (et possiblement efficace).

Moi j’utilise Joplin et à l’aide d’une série de plugins j’ai l’impression que je peux faire la même chose que Logseq.

J’ai pas trouvé grand chose sur le forum de Joplin pour concernant ce sujet mais je pense qu’ils pourraient être intéressé aussi.

Je vois pas mal d’avantages à Joplin à priori (la communauté, open source, compatible avec Nextcloud, les offres de service sont clairement abordable et il y a beaucoup de combinaisons possible grâce aux plugins.)

PS : Qu’est-ce qu’un POD ? (ref à SOLID ?)

regardez ca :
https://samepage.network/

1 « J'aime »

Oooh c’est trop fort Samepage ! Merci @niko.plp !