Mesure d'impact Low-Tech

Hello l’AV :wave:

C’est avec plaisir que je vous propose d’intégrer le projet de mesure d’impact low-tech à l’Assemblée Virtuelle.

Une mesure d’impact, mais qu’est-ce que c’est ?
L’impact correspond à un changement positif ou négatif, attendu ou inattendu, et durable engendré par les activités mises en place par l’organisation et attribuables à ces activités. Ces impacts peuvent être de nature environnementale, économique ou sociale (source: Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire).

Trois points sont à retenir de cette définition :

  • L’impact implique un changement
  • L’impact peut être positif ou négatif
  • L’impact peut être de nature social, environnemental ou économique

L’idée est de publier en licence CC-BY-NC-SA (Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions ) une méthodologie permettant de mesurer son impact social et environnemental. L’enjeu est de rendre accessible la mesure d’impact :sunflower:

Mais dîtes m’en plus, je veux en savoir d’avantage !
Il y a un an, j’ai initié une mesure d’impact social et environnemental du Low-Tech Lab Boulogne Billancourt Grand Paris avec plusieurs adhérents (dont @ancelinmoulherat :wave:). Nous voulions mesurer l’impact social et environnemental, dans le but de justifier son activité. Après avoir employé toute ma matière grise pour réfléchir à la méthodologie, j’arrive à un stade ou le projet a besoin d’autres cerveaux :slight_smile: Afin de réfléchir en intelligence collective et de partager les compétences. Le projet se veut ouvert et peut s’adapter en fonction des volontés. L’objectif principale étant la publication en open source d’une méthodologie pour mesurer son impact.

C’est carrément génial !!! Quelle suite du projet ?
Une présentation de la mesure d’impact environnemental est prévue aujourd’hui à 15h30 sur le lien suivant : meet.google.com/jpv-ovta-sdc
Le projet a besoin de personnes ayant des compétences dans la mesure d’impact social et environnemental. Je pense que nous allons travailler avec le Campus de la Transition, ainsi qu’avec des professionnels de la mesure d’impact.

Voici les liens sur la mesure d’impact :

Impact social : LTL BBGP impact social - Google Docs

Impact environnemental : Diagnostique carbone low-tech - Google Docs

Tableur de collecte des données : LTL BBGP Matrice collecte données - Google Sheets

Au plaisir pour échanger avec vous à ce sujet
Si certains vous sont intéressés pour participer, c’est avec grand plaisir. Si vous connaissez des références ou des professionnels du secteur, n’hésitez pas à le partager !

Briac Le Guillou

2 « J'aime »

Excellent @briac je vais essayer de passer une tête cette aprèm à 15h30 ! J’ai par ailleurs replacé ce post dans la catégorie dédiée : Rejoindre AV en tant qu’orga / projet :wink:

2 « J'aime »

Salut @briac et merci pour ton énergie et ta proposition, c’est un sujet précieux, qui a notre attention et on est content d’accueillir cette énergie !

Je me permets de partager 2 éléments, à brûle pourpoint, vraiment pas dans l’énergie de censurer quoi que ce soit, mais plutôt avec le souci d’accueillir ta proposition dans les meilleurs conditions.

1/ Nous avons accueilli (à bras ouvert :slight_smile: ) il y a un peu moins d’un an un projet que tu nous a proposé : Enthic. Il y avait une belle intention, un joli cadre de réciprocité, nous avons été sollicité pour porter un administrativement un stagiaire (si mes souvenirs sont bons) lors d’une résidence, suite à laquelle nous n’avons eu aucune information (cf ce fil de discussion).
Et donc, je me doit de te pointer ce fil qui pose 2 conditions non négociables :

  • Etre open source
  • Poster ses actualités régulièrement sur le forum

2/ Bravo pour le choix de la licence CC-BY-SA (elle correspond à une forme de logiciel libre « non profit » qui n’est pas le choix de la Free Software Fondation mais perso, ça me convient bien).
Par contre petit point de vigilance à l’utilisation des outils google dont l’impact environnemental et social est assez complexe à mesurer, et assez controversé, et la licence des documents pas si simple.
On préfère utiliser les pads (pad.lescommuns.org) ou d’autres outils, au plaisir de t’accompagner dans cette transition.

2 « J'aime »

Hola @briac !

On a soumis ta proposition d’embarquer Impact Low Tech dans l’AV à l’Assemblée Générale Permanente de l’asso !

C’est une superbe occasion pour nous d’incarner la gouvernance qu’on avait actée dans la refonte du code social en juin dernier !

A ce sujet, et en complément de la remarque de @pierre / du fil ouvert par @Alice, il est important que tu lises le code social pour savoir à quoi tu t’engages :grin: Mais tu dois t’en souvenir j’imagine !

Si les gens ont des questions, ils te les poseront sur ce fil :slight_smile:

Réponse dans une semaine !

1 « J'aime »

bonjour Pierre

merci pour ta réponse :slight_smile:

:dizzy: Enthic
pour Enthic, j’ai donné (avec du retard !) quelques nouvelles dans le fil de l’actualité. Globalement le stage s’est bien passé. Encore merci à l’AV pour le portage juridique. @leonard.michelet a trouvé du travail et travaille à mi-temps sur le projet Enthic. J’ai travaillé environ 3 mois bénévolement pour le projet Enthic. J’ai réalisé ensuite qu’il me manquait des compétences sur ce projet. En effet, il y a un fort enjeu à vulgariser l’impact des données financières, c’est pour moi la prochaine étape. N’ayant aucune compétence dans ce domaine, je ne pouvais plus avancer. J’ai donc dédié mon énergie à d’autres domaines, notamment la documentation de Low-Tech.

L’année 2021 a été riche, je n’ai pas cesser de publier des tutoriels dans les Low-Tech sous licence CC-BY. Le partage des connaissance est vraiment dans mon ADN.

:orangutan: Mesure d’impact
Pour la mesure d’impact, l’essence même du projet est de partager une méthodologie open source. C’est un projet sur lequel je travaille bénévolement depuis octobre 2020. Ce projet me tient vraiment à cœur. Il y aura sans doute des synergies à identifier entre Enthic et la mesure d’impact.

:mushroom: SAS Breizh Bell
J’ai rejoins la SAS Breizh Bell en début d’année 2022. Il s’agit d’une entreprise agricole spécialisée dans la production de champignons. Au sein, de l’entreprise, je compte réaliser des tutoriels low-tech, et mettre en application des systèmes low-tech. Grâce à Breizh Bell, je rejoins une équipe, je participe à un projet qui a du sens, et il y a des perspectives économiques. Nous souhaitons devenir les référents en France dans le domaine de la myciculture. Les champignons sont vus comme des décomposeurs, on peut les manger, mais il existe une infinité d’autres applications (comme améliorer la santé des forêts, les médicinales, etc.). Toute une ingénierie est à développer dans ce secteur.

:anchor: Low-Tech Lab Brest
Nous sommes en train de travailler avec le Low-Tech Lab Brest pour automatiser encore plus les serres de culture. Nous allons installer des capteurs (température, humidité, pression, etc.), tout relier à un Arduino Celui-ci sera relié à certains régulateurs (brumisateur pour l’humidité, radiateur pour la température, etc.). Les données seront récupérées via IO Adafruit, et il sera possible de piloter la production à distance !!! C’est un sujet très intéressant que l’on va documenter en open source. Nous allons également réaliser des formations dans la myciculture et sur l’automatisation des serres ! Plein de super projets en perceptives.

:globe_with_meridians: Assemblée Virtuelle
Avec l’Assemblée Virtuelle, la mesure d’impact est pertinente, car vous avez plein d’idée, et j’apprécie travailler avec vous. Le portage juridique du projet peut désormais être porté par Breizh Bell, je suis co-gérant de l’entreprise (Directeur général délégué).

Actuellement plusieurs groupes de personnes travaillent sur la mesure d’impact. Je souhaite que le projet soit libre et ouvert à toutes les bonnes volonté. J’ai passé beaucoup de temps à écrire la méthode actuelle, mais celle-ci est imparfaite. Je souhaite l’améliorer avec des retours d’expériences et l’intelligence collective, notamment la validation par les pairs et par les professionnels du secteur.

:gem: Mes besoins envers l’Assemblée Virtuelle sont les suivants :

  • avoir une réflexion sur la publication d’une œuvre scientifique. Comment la publier ?
  • avoir une réflexion sur la propriété intellectuelle de l’œuvre. Plusieurs personnes vont participer à la rédaction de la méthode. Je suis d’accord pour partager la paternité. Mon rôle sera chef de projet. Les personnes participant à la rédaction/relecture de l’œuvre pourront en faire un usage commerciale. En effet, bien que la licence soit CC-BY-NC-SA, les personnes autorisées par le propriétaire peuvent en faire un usage commerciale.
  • avoir des pistes pour améliorer la crédibilité de la mesure d’impact, soit en impliquant des professionnels de la mesure d’impact social ou environnemental, soit en utilisant la méthode et faisant un retour d’expérience, soit en lisant la méthode et en apportant des commentaires.

Actuellement, l’objectif avec la mesure d’impact est de gagner en crédibilité. Plusieurs passages de la mesure d’impact sont à retravailler. Il faut essayer la méthode (un groupe de travail a été lancé avec @ancelinmoulherat sur la mesure d’impact des grands voisins, un autre va se lancer pour mesurer l’impact d’un éco-lieu), voir ses défauts et la corriger. Je compte également payer des professionnels pour apporter de la crédibilité sur la mesure d’impact. Je pense payer avec mon entreprise (mon argent personnelle a été investi dans l’entreprise). Hélène L’Huilier pourra nous conseiller (sous forme de prestation), je souhaite également travailler avec le Campus de la Transition, qui travaille sur un projet similaire.

:dart: Je rajoute également un élément. Plateau Urbain travaille sur la plateforme Commune Mesure. Il s’agit d’un site internet ou l’on pourra visualiser l’impact social et environnemental d’un tiers lieu. Selon moi, la partie sociale est trop axée sur un tiers-lieu, je souhaite publier une méthodologie générale pour mesurer son impact. Tout l’enjeu est de vulgariser et de rendre accessible la mesure d’impact. Pour la partie environnementale, nous leur avons proposés via une note d’intention de réaliser une méthodologie de mesure d’impact environnemental début 2021. Pour cette prestation de 10k€ (ce qui n’est vraiment pas grand chose pour le résultat), nous étions accompagnés par le cabinet de conseil Goodwill Management. Cette prestation n’a pas donnée suite, et nous avons été expulsé de la Maison de la Planète avec Ancelin en raison de cette proposition !!! (La Maison de la Planète est le lieu-dit hébergeant l’association Low-Tech Lab Boulogne Billancourt Grand Paris). C’est une vaste blague cette histoire d’expulsion. Nous avons recontacté récemment Plateau Urbain, mais toujours pas de réponse ! Je suis complètement d’accord pour qu’ils utilisent la méthodologie ou l’adapte, mais cela se fera en respectant la licence CC-BY-NC-SA (Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions )

  • CC : Creative Commons
  • BY : Obligation de créditer les créateurs de la paternité des œuvres originales, d’en indiquer les sources et d’indiquer si des modifications ont été effectuées aux œuvres (obligation d’attribution).
  • NC : Obligation de ne pas tirer profit (gain direct ou plus-value commerciale) de l’œuvre ou des œuvres dérivées.
  • SA : Obligation de diffuser les nouvelles créations selon des conditions identiques (selon la même licence) à celles de l’œuvre originale.

La licence CC-BY-NC-SA permet toute exploitation de l’œuvre (partager, copier, reproduire, distribuer, communiquer, réutiliser, adapter) par tous moyens, sous tous formats. Je comptais proposer à Plateau Urbain de pouvoir bénéficier d’un usage commerciale de la licence s’ils participent au financement (nous allons sollicités des professionnels de la mesure d’impact, à commencer par Hélène L’Huillier, puis éventuellement le Campus de la Transition). Il est tout à fait envisageable de mesurer l’impact de l’Assemblée Virtuelle :orange_heart:

Voilà, cela fait beaucoup d’info ! merci d’avoir lu jusqu’ici :kissing_heart:

Au plaisir pour en discuter avec vous

super :slight_smile:
ce sera avec plaisir pour répondre aux éventuelles questions
le code social de l’AV est vraiment bien renseignée, bravo pour la qualité de l’écriture :clap:
il pourra servir de référent pour la mesure d’impact social.

je ne manquerai pas de le relire

et pour la partie commerciale @pierre, je ne connais pas encore le devenir du projet, quelle sera sa forme finale ? comment sera-t-elle utilisée ? je reste ouvert aux idées et aux avis. L’idée principales étant de publier en open source une méthodologie de mesure d’impact.

mon activité principale est aujourd’hui dirigeant de l’entreprise Breizh Bell, nous comptons par la suite organiser des formations dans la myciculture et les low-tech en générale, la publication de vidéo et d’œuvres de vulgarisation scientifique, je me garde une porte ouverte pour organiser des formations dans la mesure d’impact.

je proposerai aux personnes qui participeront à la rédaction de la mesure d’impact de partager la paternité de l’œuvre.

1 « J'aime »

Pour infos annexes de contexte je remets ici le cadre de réciprocité en Briac et Breizh Bell

1 « J'aime »

Bonjour,
Je parcours toutes ces informations et en effet, je suis dubitatif sur l’intégration d’un tel projet à l’AV.
Je pense qu’il faut donner de la chance à ce projet, rester ouvert, mais il n’y aura pas (je pense) d’énergie apportée par l’AV à ce sujet, sauf de discuter de « Web low tech » autour d’une bière ou lors de conférences.
Faisant partie du projet « Des Semapps pour des low-tech », on pourra en reparler dans ce cadre, mais à part ça, je ne saurais comment l’énergiser.
La phrase citée ci-dessus ne me semble pas suffisante à l’heure actuelle pour justifier une reliance forte entre l’AV et ce projet.
A une époque, on avait pleins d’idées, et aucune n’était incarnée. Depuis 3-4 ans, l’ADN de l’AV est vraiment encrée sur le fait de promouvoir des standards techniques et des ontologies pour la mise en place de SI sémantiques, et pour l’instant, le peu d’énergie que nous avons va à ce but. Et nous peinons déjà à le faire correctement.
Il est possible que dans les années à venir, nous ayons besoin de faire des efforts et de nous interroger sur l’impact de nos serveurs distribués, mais encore à ce moment là, je pense que les solutions seront techniques, et je pense que naturellement, nous trouverons des solutions auprès de techniciens (peut-être low-tech)… Mais pour le moment, on n’y est pas encore…

Sinon, très cool le projet de champignons ! Je vais suivre ça de près :slight_smile:

A bientôt sur les chemins de la low-tech :slight_smile:
Yannick

Cool ce projet :slight_smile:

Je vous partage que du côté de Mycélium on commencer à intégrer la mesure d’impact au niveau prototype. Je bénéficie du programme E+ par les CPIE financé par la Fondation de France pour réfléchir à des solutions pour réduire son impact voire le rendre bénéfique. On vient de commencer le travail, j’y associe les maraîcher·es.

Côté technique il y a les Progressive Web App qui permettent de réduire le nombre de requêtes échangées avec les serveurs, donc moins d’énergie consommée. Côté non technique nous pensons au calcul d’indicateurs environnementaux pour aider les maraîcher·es à faire le point. Il y a probablement plein d’autres idées à trouver !

Pourquoi attendre pour réduire son impact ? N’est-ce pas un état d’esprit à avoir ? Même si un jour on passe en énergie libre ! N’y a t-il pas dans la sobriété une forme d’élégance qu’il peut être bon de cultiver quand bien même l’énergie serait illimitée ?

Quoi qu’il en soit, en informatique on a pas mal de comptes à rendre au niveau de l’environnement et plus on attend plus ça risque de faire mal !

bonjour Yannick
merci pour ces éléments et d’avoir lu tous les messages

Effectivement, il n’y a pas de synergies très forte entre l’AV et la mesure d’impact
le projet pourra rester sympathisant AV
les synergies identifiées sont surtout au niveau de l’impact numérique et la réalisation d’un projet de recherche pour un commun
on en rediscute avec plaisir

génial !
très intéressé pour prendre part aux discussions
pour les indicateurs environnementaux, nous y travaillons. Dans un premier temps, nous allons nous concentrer sur la mesure de l’impact carbone
plus tard, nous allons commencer par inclure des indicateurs sur l’utilisation des sols, cela pourra être très utile pour les maraîchers