L'AV et les CdlT s'associent à Tera.coop sur un appel à projets européen!

Salut tout le monde !

Je prends enfin le temps de vous partager cette info …

Depuis un an environ, les interactions s’intensifient avec l’écosystème Tera.coop (allez voir si vous ne connaissez pas, c’est passionnant )…

Tera a gagné un appel à projet récemment, qui leur a permis d’être accompagné par un cabinet d’expert sur la sollicitation d’un gros financement européen : LIFE.

Ils m’ont sollicité (en tant que Chemin de la Transition) pour réfléchir avec eux au volet « Dissemination » du projet. Je leur ai du coup proposé 2 choses :

  • Un chemin des territoires en transition à l’échelle européenne en partenariat avec les CdlT et Ecolise
  • Un système d’information territorial interopérable sur le périmètre géographique du projet en partenariat avec l’écosystème de l’AV. Vous trouverez ci-dessous la proposition qu’on a rédigée dans le cadre de la réponse qu’on a déposée…
    Il y a 60 000€ à la clé si on est retenu !

T.6.6 Déploiement d’un système d’information interopérable (Association Les amis de Lustrac):

La réplication du modèle en Europe suppose de mettre en place des outils de communication favorisant l’accessibilité du projet et son essaimage en direction de publics éloignés géographiquement et parlant en outre des langues différentes.

Dans ce contexte, la mise en œuvre d’un système d’information numérique apparaît nécessaire et pertinente. Elle constitue l’un des éléments clés de la stratégie d’essaimage du projet.

Celle-ci reposera sur la création d’un système d’information basé sur les principes du FAIR data, dont l’objectif est de faire en sorte que les données soient :

  • Faciles à trouver, via la mise à disposition de métadonnées et de mots-clés permettant aux humains et aux machines (moteurs de recherche notamment) d’identifier facilement les contenus pertinents, dans différentes langues.
  • Accessibles, via l’utilisation de protocoles de communication ouverts et standardisés (2) de licences libres (ou permissives) sur les données, et (3) de mécanismes de traduction automatisés.
  • Interopérables, ce qui est rendu possible par l’utilisation de métadonnées contextuelles précises (vocabulaires contrôlés, ontologies), et de formats respectant les grands standards internationaux, ceux du web sémantique notamment.
  • Réutilisables, grâce (encore une fois) à l’utilisation de standards communs et de mécanismes (APIs) permettant la récupération des données et leur manipulation aisée.

Avec notre prestataire, nous développerons à cette fin un système d’information basé sur les standards du web sémantique, lesquels permettent de produire et de partager des données sur la base des principes du FAIR data.

Ce système d’information sera doté de capacités :

  • de création / édition collaborative de données liées : De manière à ce que l’ensemble des parties prenantes puissent prendre part à la documentation du projet ;
  • de présentation / navigation / visualisation / filtrage / requête : Pour que chacun puisse accéder facilement aux données ;
  • de paramétrage des contrôles d’accès : Lequel rend possible le partage différencié des données : En open data ou par l’attribution de droits spécifiques à des personnes ou à des groupes, en lecture ou en écriture (comme sur les réseaux sociaux)
  • d’acquisition / intégration / utilisation de données disponibles dans le web de données (en particulier Wikidata et le Linked Open Data) ;
  • de diffusion des données brutes dans les modèles, formats et protocoles standards du web sémantique ;

Il sera composé de plusieurs briques logicielles capables de communiquer entre elles et avec des systèmes d’information tiers, via les protocoles LDP (Linked Data Platform) et ActivityPub, afin de permettre la fédération de contenus à travers le web

Nota Bene : Basé sur ces approches, le mouvement du fediverse rassemble de plus en plus d’acteurs à l’échelon européen, dans le champ de la transition notamment. Financé par la commission via le dispositif NGI notamment, il est rejoint par des éditeurs logiciels de premier plan, parmi lesquels Nextcloud, Discourse, Framasoft (…).

Ces briques logicielles interconnectées permettront de remplir les fonctionnalités suivantes :

  • Wiki / base de connaissance + système de stockage de fichiers : Supports de capitalisation pour la documentation collective autour du projet
  • Cartographie de la communauté : Cartographie des PAIRs (Projets, Acteurs, Idées, Ressources), et des relations entre PAIRs du projet (Qui fait quoi, qui propose quoi, qui offre / demande quoi …).
    Nota Bene : PAIR est un modèle conceptuel développé dans le cadre de l’Assemblée Virtuelle. Il a fait l’objet d’une modélisation sémantique - l’ontologie PAIR - laquelle comporte de nombreux autres concepts complémentaires de ceux précédemment cités, qui seront très utiles à la description de la communauté.
  • Forum : Outil d’échange qui permetta à la communauté de discuter, de s’organiser et de communiquer autour du projet.
  • Calendrier et gestion d’événements : Système d’inscription, de réservation et de paiement à des événements de type rencontres, visites, formations, ateliers…
  • Fonctionnalités de partage de contenus en plusieurs langues sur les réseaux sociaux et les plateformes partenaires : Afin de favoriser une diffusion maximale des données.
  • SEO (Search Engine Optimization) : Afin d’optimiser le référencement naturel des contenus produits dans le cadre du projet.

Ce système d’information s’adressera à différents publics :

  • Les contributeurs et les habitants de l’écoquartier de Lustrac : En tant qu’outil de documentation collaborative et de travail.
  • La communauté des partenaires et sympathisants du projet : En tant que source d’information.
  • Les porteurs de projets : En tant que base de connaissance leur permettant de comprendre en profondeur les concepts et la dynamique du projet.

Sur le plan opérationnel, l’association des amis de Lustrac définira un cahier des charges qu’elle soumettra à des prestataires potentiels par appel d’offres fin 2022.