Je (Guillaume) suis pris en thèse à l'ADEME!

Salut tout le monde !

Grande nouvelle, je suis pris en thèse à l’ADEME !! Je la réaliserai en collaboration avec Data Players (qui va cofinancer à hauteur de 30 000€ sur 3 ans) et l’Université Technologique de Troyes, sous la direction du vénérable @eddie.soulier !

Il s’agit en fait d’une recherche action autour des technos et concepts clés de l’Assemblée Virtuelle !

Ci-joint, un descriptif d’une dizaine de pages et ci-dessous, le résumé introductif !

Si ca vous parle ou vous intrigue, faites signe je serai ravi d’échanger avec vous !

Résumé introductif
Dans son article intitulé “Technological transitions as evolutionary reconfiguration processes: a multi-level perspective and a case-study”, Frank W. Geels montre comment des changements technologiques majeurs peuvent impacter les pratiques des agents, la réglementation, les réseaux industriels, les infrastructures, les imaginaires, la culture. Il suggère que les transitions technologiques ont un potentiel disruptif, dans le sens où elles peuvent provoquer des reconfigurations de la structure et de la dynamique de nos sociétés.

Nous nous intéressons ici au problème de la coopération entre acteurs, qui constitue l’une des variables clés des processus de transition. L’écologie industrielle, le développement d’économies locales et circulaires, celui des circuits courts ou de la mobilité partagée supposent parmi d’autres exemples qu’une pluralité d’acteurs soient en mesure de partager de l’information, de se coordonner et de coopérer.
Si de telles fonctions peuvent paraître évidentes à l’heure du web 2.0, la réalité est tout autre. Dans le champ de la transition, il est aujourd’hui difficile d’échanger des données entre acteurs, dans un contexte où chacun d’entre eux dispose d’outils numériques spécifiques, hétérogènes, non standards, non interopérables, pouvant s’apparenter à des “silos numériques”.

Ce projet de recherche traite des besoins d’inter-coopération entre acteurs, dans le champ de la transition. Après avoir questionné la capacité des outils numériques actuels à y répondre, nous proposerons de conceptualiser, de prototyper et d’expérimenter un dispositif socio-technique basé sur l’intrication entre (1) des solutions logicielles permettant l’interopérabilité des systèmes d’information, et (2) des approches socio-organisationnelles permettant l’intercoopération entre acteurs de la transition.
Nous tâcherons de montrer qu’un tel dispositif peut favoriser le développement de modes d’organisation en réseau et permettre une profonde transformation de nos systèmes d’activités. S’il devient robuste d’un point de vue conceptuel et convaincant sur le plan de son opérationnalisation, le couple interopérabilité / intercoopération pourrait alors constituer un nouveau paradigme socio-technique pour répondre aux défis de la transition.

12 « J'aime »
Bravo Guillaume !             !  !  !   !
1 « J'aime »