CR des réunions Eddie / Copil

Réunion du 24 Octobre avec @eddie.soulier

  • Projet de recherche très clair

  • Première année : etat de l’art

    • Communautés
    • Théories
      • Coopération
      • Transition
      • Interopérabilté
      • Liens entre théories de la coopération et de l’interopérabilité, mais peu entre coopération et transition
  • Par quoi commencer

    • 1- Coopération & intercoopération Pour les économistes, c’est déja de l’intercoop (coop au niveau macro)
      Pour les sociologues, la coop est différente de l’intercoop

      • Analyser économie, sociologie, psychologie de la coop et de l’intercoop
      • Théorie de l’activité : 5 ou 6 grandes théories
        • Lev Vygotski — Wikipédia : Cadre original pour analyser des activités collectives instrumentées - Ce qui rejoint ça …
          • Myriam et Mathieu pourraient m’embarquer dans des confs CSCW
        • Théorie de la pratique
        • Théorie de Gaufmann (linguistes)
      • Techcico
        • Techcico a du mal à concevoir l’articulation entre les niveaux micro et macro
        • Techcico est équipée pour analyser les organisations distribuées
    • 2- Techno dans l’analyse des activités humaines

      • Plusieurs cadres qui vont me donner des protocoles d’analyse de mes terrains
    • 3- Transition

      • Peu de littérature
        • Soit de la théorie désincarnée
        • Soir des approches militantes
      • Nourrir une vision de la transition à l’aide des recherches sur les 2 premiers domaines …
        • Produire une théorie de la transition, de portée plus intermédiaire
  • Etat d’esprit

    • En profiter pour déconstruire
    • Construire un dispositif d’observation, réflexivité, analyse, interprétation, compréhension, capitalisation
    • Beaucoup de difficultés à concevoir des dispositifs socio-techniques pertinents
    • Apport de la thèse :
      • Dispositif socio-technique basé sur un nouveau paradigme
      • Protocole permettant d’instancier les phénomènes voulus … Et l’appropriation collective
      • Intégrer le processus de design / accompagnement / d’instanciation dans la théorie et le livrable de la thèse
      • Produire une théorie de la transition, de portée plus intermédiaire
  • Méthodo

    • Prendre un bon bouquin de socio
    • Lire des débuts de thèses qui commencent nécessairement par des états de l’art
    • Un connecteur logseq / (Activity)Pods / Archipelago(Cod), basé sur Semantic Markdown et PAIR (aligné avec FOAF, Dublin Core Skos etc.) pour
      alimenter des systèmes d’information local-first (logseq), P2P (PODs),
      communautaires (CODs), décentralisés et fédérés (ActivityPub), et dignes
      de confiance parce que sémantiques et contextualisés…
    • Ouvrir un fil sur le forum
    • Trouver des sous pour financer le connecteur Logseq …
1 « J'aime »

Bonjour
Thèse bien organisée. Nous (Coexiscience) pouvons peut-être aider pour la partie « analyse de dispositifs instrumentés (numériquement) ».
Nous nous intéressons à l’analyse réflexive des pratiques de co-opération en utilisant les travaux autour de « la trace d’interaction modélisée » développée au LIRIS. C’est du web sémantique « réflexif » → l’utilisateur peut exploiter ses traces d’interaction avec d’autres co-opérateurs en les gérant/transformant/partageant via une interface d’appropriation personnelle… Voir Trace — kTBS 1.0 documentation
Bon job !
Alain

Aaah super, merci beaucoup @alain.mille !
Je vais regarder ce qu’il y a derrière Trace, qui fait (inévitablement) penser à la stigmergie => Est-ce qu’il y a un lien avec les propositions émergentes de formes d’organisations stigmeriques ?
Je me demande par ailleurs s’il n’y a pas des liens à faire avec ce qu’on commence à réfléchir sur ce fil autour de Logseq, les pods, le semantic markdawn et les archipelago …
Au plaisir d’en discuter en tout cas, à l’occasion d’une visio ?

Bonjour Guillaume, cette question de la stigmergie appliquée aux formes d’organisations a été discutée avec les amis d’Indie Hosters et je crois qu’il y a un malentendu. Les phénomènes d’autopoïèse comme de stigmergie sont caractéristiques respectivement de l’émergence de formes de vie individuelle et d’organisation sociale optimisée au fil de générations très nombreuses. On parle alors d’apprentissage développemental.
Pour qu’une émergence d’optimisation stigmergique se mette en place, il faudrait donc des individus ayant évolué dans leurs schémas comportementaux de manière homogène aux autres individus se croisant dans un contexte collectif donné. Ça peut marcher pour les comportements sociaux de base (laisser propre, s’occuper des repas, prendre soin les uns des autres, …et encore, ça dépend pas mal de la culture et de l’expérience des individus) mais sans doute pas pour la mise en place d’un projet en communs (mais qui ne l’est pas encore) et l’émergence d’une organisation optimisée pour ce projet serait hasardeuse, sauf à comprendre le sens des traces que l’on rencontre, s’approprier ce sens, l’intégrer dans ses comportements propres jusqu’à oublier qu’il s’agit de réponses adaptées au collectif à des signaux croisés sur son chemin au sein du « territoire » du collectif. C’est cette phase d’appropriation que nous cherchons à étudier en vue de la faciliter au maximum. L’utilisation de traces « réflexives » permet d’expliquer (quand c’est demandé ou nécessaire) un comportement dans les situations signées par les traces en question. Réflexif → conscience de laisser une trace que l’on imagine interprétable pour soi et pour les autres. Un tel exemple primitif serait le cairn. → https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00716759/file/Web_revelation_documentaire_le_papier_Vdef_1_.pdf . Les réactions adaptées à ces traces appropriése/incorporées par les membres d’un collectif ayant un fonctionnement en « communs » (partageant un objet commun clair), se stabilisent et permettent alors l’émergence de comportements optimisant le fonctionnement du collectif … sans y penser ! A discuter en tout cas !

1 « J'aime »